Quand :
15 octobre 2020 – 16 octobre 2020 Jour entier
2020-10-15T00:00:00+02:00
2020-10-17T00:00:00+02:00
Où :
Lyon
Contact :
Réseau Jeunes chercheurs en sciences sociales sur le VIH/Sida et le groupe Traitements et Contraintes

Gouverner par » les instruments, les nombres, l’écoute, les cartes, les finances publiques, les labels, les accommodements, les fichiers, les honneurs, la science, la proximité, le temps, les prix… Le chantier de la “gouvernementalité” ouvert par Michel Foucault (2004) a suscité de nombreux développements théoriques dans diverses disciplines (Berlivet, 2013), qui en révèlent toute la dimension heuristique pour les sciences sociales. Seize ans après Le gouvernement des corps (Fassin & Memmi, 2004), ce colloque vise à réinterroger les usages de cette notion permettant d’analyser des phénomènes sociaux. Alors que le « gouvernement de » insiste sur l’objet gouverné (ou à gouverner), et crée donc une dichotomie entre gouvernant.e.(s) et gouverné.e.(s), « gouverner par » porte davantage sur les instruments d’évaluation mobilisés comme techniques de gouvernement, créateurs de normes et, par opposition, de déviances à l’ordre instauré. Il s’agit de questionner la manière dont les sciences sociales mobilisent et se réapproprient ces deux faces de la notion. Ce colloque propose d’en éclairer les enjeux selon les ancrages disciplinaires et théoriques, les échelles d’analyse, les objets d’étude, les espaces et les temporalités (politiques, institutionnelles, historiques, de la recherche…).

Défiler vers le haut